Comment stopper la stagnation lors d’un régime ?

relancer son métabolisme

Lors d’un régime, au bout d’un moment un problème majeur se pose : le corps s’adapte, le taux d’hormones anabolisantes diminue, alors que les hormones catabolisantes augmentent. Cela se traduit donc par un arrêt de la fonte adipeuse et une augmentation de la fonte musculaire.

les principaux problèmes des régimes hypocaloriques sont :
– la baisse des hormones anaboliques, qui limite la croissance musculaire
– la hausse des hormones cataboliques, qui peut entraîner une fonte musculaire
– l’adaptation métabolique, qui fait que le corps risque de « ralentir »
– l’augmentation de la faim, qui va rendre la tenue du régime plus difficile dans le temps

Nous savons que plus un régime est sévère, plus nous « tuons » nos hormones anaboliques, ce qui se traduit principalement par une baisse de la testostérone, la baisse de l’insuline, la baisse de la leptine, … Évidemment, ce n’est pas un contexte très réjouissant dans la mesure où cela impacte négativement notre libido, le maintien de notre masse musculaire, la poursuite de la fonte adipeuse et évidemment notre moral (qui aime se priver de nourriture?).

Pourquoi je ne perds plus de poids au régime alors que je m’affame?



Lorsque l’on démarre une perte de poids, les premières semaines sont en général très productives, nous perdons du poids rapidement et puis vient tôt ou tard ce que toute personne en phase de sèche redoute : la stagnation dans la perte de poids !

Déjà pourquoi il y a stagnation ? La réponse est simple et elle s’appelle l’adaptation métabolique. Notre organisme est une formidable machine à survie et lorsqu’il est privé de nourriture, il va mettre en place ses mécanismes de défense, c’est-à-dire faire en sorte de ralentir son fonctionnement afin que les organes vitaux puissent tourner à plein régime. Cela se fait généralement au détriment des muscles, qui ne sont pas des organes vitaux, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas nécessaires à la survie du corps.

Cela est d’autant plus vrai dans le cas d’une masse musculaire importante, qui constitue plus un fardeau qu’une aide pour votre survie. C’est pourquoi après quelques semaines de régime, le métabolisme ralentit, tout comme notre perte de poids.

Les stratégies pour relancer la perte de gras :



Heureusement, il existe quelques solutions pour relancer le métabolisme et redémarrer la perte de gras. Voici les deux stratégies les plus communément utilisées pour relancer la fonte de la masse grasse lorsque la sèche atteinte un palier de stagnation.

Recréer un déficit calorique pour relancer la perte de poids :



– Stratégie : c’est la réaction la plus logique pour beaucoup, soit d’augmenter son activité physique ( pour dépenser plus de calories), soit de manger moins ( pour apporter moins de calories), le but étant de recréer un déficit calorique pour relancer la perte de poids.

– Conséquence : oui, cela va fonctionner… jusqu’au prochain plateau où il faudra répéter l’opération.

– Problème majeur : cette stratégie a ses limites car arrivera un moment où le métabolisme sera tellement bas et les efforts tellement colossaux à fournir que ça ne sera tout simplement plus possible psychologiquement, sans compter l’impact négatif de manger sous son métabolisme de base, de finir déprimé et reprendre ce que l’on a péniblement perdu en remangeant à nouveau un peu plus (effet yo-yo très important). Le gros problème avec cette solution, c’est qu’elle peut entraîner des problèmes de santé important, de par les carences et le ralentissement du métabolisme qu’elle va provoquer à long terme. Malheureusement, cette solution est fréquemment utilisée.

Faire un rebond glucidique pour relancer la perte de poids :



– Stratégie : pas forcément la plus logique pour tout le monde, car elle consiste à manger plus qu’avant ! Généralement, cette technique est utilisée une journée par semaine, pendant laquelle on va faire un rebond glucidique, c’est-à-dire augmenter de manière importante les apports glucidiques. Ici, la crainte de la plupart des gens est d’avoir peur que manger plus va leur faire reprendre du poids alors qu’ils cherchent à en perdre !

– Conséquence du rebond : nous avons une hormone dans notre corps qui s’appelle la leptine, sa concentration est directement influencée par les glucides or cette leptine diminue au régime, le but étant de la remonter afin de normaliser la situation, car cette hormone est très importante pour permettre de perdre du gras. En effet, si le taux de leptine est trop bas, la perte de gras est stoppée.

– Problème majeur : cette stratégie est beaucoup plus viable car elle permet de casser les stagnations mais elle fait prendre un peu de retard dans sa perte de poids surtout si l’on veux être prêt pour une compétition ou tout simplement pour être au top l’été sur la plage 😉 Par contre, il ne faut pas oublier que le rebond a un autre intérêt que celui de relancer le métabolisme : il permet aussi de retrouver un peu d’énergie physique et psychologique. Donc, chez certaines personnes ayant du mal à supporter le régime, il est quand même indispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment stopper la stagnation lors d'un régime ? Explication

Comment stopper la stagnation lors d’un régime ?

relancer son métabolisme

Lors d’un régime, au bout d’un moment un problème majeur se pose : le corps s’adapte, le taux d’hormones anabolisantes diminue, alors que les hormones catabolisantes augmentent. Cela se traduit donc par un arrêt de la fonte adipeuse et une augmentation de la fonte musculaire.

les principaux problèmes des régimes hypocaloriques sont :
– la baisse des hormones anaboliques, qui limite la croissance musculaire
– la hausse des hormones cataboliques, qui peut entraîner une fonte musculaire
– l’adaptation métabolique, qui fait que le corps risque de « ralentir »
– l’augmentation de la faim, qui va rendre la tenue du régime plus difficile dans le temps

Nous savons que plus un régime est sévère, plus nous « tuons » nos hormones anaboliques, ce qui se traduit principalement par une baisse de la testostérone, la baisse de l’insuline, la baisse de la leptine, … Évidemment, ce n’est pas un contexte très réjouissant dans la mesure où cela impacte négativement notre libido, le maintien de notre masse musculaire, la poursuite de la fonte adipeuse et évidemment notre moral (qui aime se priver de nourriture?).

Pourquoi je ne perds plus de poids au régime alors que je m’affame?



Lorsque l’on démarre une perte de poids, les premières semaines sont en général très productives, nous perdons du poids rapidement et puis vient tôt ou tard ce que toute personne en phase de sèche redoute : la stagnation dans la perte de poids !

Déjà pourquoi il y a stagnation ? La réponse est simple et elle s’appelle l’adaptation métabolique. Notre organisme est une formidable machine à survie et lorsqu’il est privé de nourriture, il va mettre en place ses mécanismes de défense, c’est-à-dire faire en sorte de ralentir son fonctionnement afin que les organes vitaux puissent tourner à plein régime. Cela se fait généralement au détriment des muscles, qui ne sont pas des organes vitaux, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas nécessaires à la survie du corps.

Cela est d’autant plus vrai dans le cas d’une masse musculaire importante, qui constitue plus un fardeau qu’une aide pour votre survie. C’est pourquoi après quelques semaines de régime, le métabolisme ralentit, tout comme notre perte de poids.

Les stratégies pour relancer la perte de gras :



Heureusement, il existe quelques solutions pour relancer le métabolisme et redémarrer la perte de gras. Voici les deux stratégies les plus communément utilisées pour relancer la fonte de la masse grasse lorsque la sèche atteinte un palier de stagnation.

Recréer un déficit calorique pour relancer la perte de poids :



– Stratégie : c’est la réaction la plus logique pour beaucoup, soit d’augmenter son activité physique ( pour dépenser plus de calories), soit de manger moins ( pour apporter moins de calories), le but étant de recréer un déficit calorique pour relancer la perte de poids.

– Conséquence : oui, cela va fonctionner… jusqu’au prochain plateau où il faudra répéter l’opération.

– Problème majeur : cette stratégie a ses limites car arrivera un moment où le métabolisme sera tellement bas et les efforts tellement colossaux à fournir que ça ne sera tout simplement plus possible psychologiquement, sans compter l’impact négatif de manger sous son métabolisme de base, de finir déprimé et reprendre ce que l’on a péniblement perdu en remangeant à nouveau un peu plus (effet yo-yo très important). Le gros problème avec cette solution, c’est qu’elle peut entraîner des problèmes de santé important, de par les carences et le ralentissement du métabolisme qu’elle va provoquer à long terme. Malheureusement, cette solution est fréquemment utilisée.

Faire un rebond glucidique pour relancer la perte de poids :



– Stratégie : pas forcément la plus logique pour tout le monde, car elle consiste à manger plus qu’avant ! Généralement, cette technique est utilisée une journée par semaine, pendant laquelle on va faire un rebond glucidique, c’est-à-dire augmenter de manière importante les apports glucidiques. Ici, la crainte de la plupart des gens est d’avoir peur que manger plus va leur faire reprendre du poids alors qu’ils cherchent à en perdre !

– Conséquence du rebond : nous avons une hormone dans notre corps qui s’appelle la leptine, sa concentration est directement influencée par les glucides or cette leptine diminue au régime, le but étant de la remonter afin de normaliser la situation, car cette hormone est très importante pour permettre de perdre du gras. En effet, si le taux de leptine est trop bas, la perte de gras est stoppée.

– Problème majeur : cette stratégie est beaucoup plus viable car elle permet de casser les stagnations mais elle fait prendre un peu de retard dans sa perte de poids surtout si l’on veux être prêt pour une compétition ou tout simplement pour être au top l’été sur la plage 😉 Par contre, il ne faut pas oublier que le rebond a un autre intérêt que celui de relancer le métabolisme : il permet aussi de retrouver un peu d’énergie physique et psychologique. Donc, chez certaines personnes ayant du mal à supporter le régime, il est quand même indispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *